Nous sommes le Lun 16 Sep 2019 21:45


Harcèlement de 9 mois à rodez

Vous avez été victime ou témoin d'un fait divers : venez en parler
  • Auteur
  • Message

Foltzenlogel

  • Messages: 6
  • Inscription: Dim 30 Mar 2014 10:57

Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageDim 30 Mar 2014 14:32

Bonjour je me présente je m'appelle Lucille je suis âgée de 27 ans je vis à rodez en Aveyron durant l'année de 2010 a 2011 pendant près de neuf mois je me suis faites harcelé par un collègue de travail que je ne soupçonner même pas.
Voici mon histoire
Tout commença avec des appels masques à partir de 21h du soir jusqu'à 6 h du matins près de 50 appels par soirs.
Personne ne parlais à l'autre bout du fil seul un râle se fesait entendre. Je n'avais pas l'impression que c'était le début de mon cauchemars qui va durer près de 9 mois.
Je pensais à un plaisantin qui ne savait pas comment occuper ses soirées mais rien de méchant
Mon compagnon travaillant de nuit je ne voulais pas couper mon téléphone mais épuisé du même scénario qui se déroulait tout les soirs une nuit je coupa mon téléphone portable.
Je pensait que cela lui couperait l'envie de continuer et que cela cesserait enfin.
Mais un soir en rentrant du travail je trouva mes parents dans mon salon les visages tendus.
Mon père me tendit une lettre sur du papier blanc où était inscrit au fluo en majuscule mais truffé de faute d'orthographe.
"SURVEILLEZ VOTRE FILLE LUCILLE F. LA P... OU VOUS LE PAYEREZ"
On aurait dit l'écriture d'un adolescent.
Mais comble mon oncle avait reçu exactement la même lettre déposé elle aussi dans la boîte aux lettres.
Du coup je dûs me rendre à l'évidence ce n'était pas un gamin qui jouait mais bien quelqu'un qui quelque chose à me reprocher. J'avouais enfin à mes parents que cela fesait bientôt 2 mois qu'une personne appelait tout les soirs sur mon téléphone. Leur question fut nette et claire :"as tu quelque chose a te reprocher?" Et ma réponse fut simple non rien je ne voyait pas qui pouvait mettre autant de stratégie et de haine pour m'atteindre.
Le lendemain rendez-vous au commissariat de Rodez avec mon oncle.
Et comment vous dires mon oncle était dans une panique totale. Se qui a brisait mon lien de famille avec lui car durant l'entretien avec le policier qui nous recevait il insinuer que j'étais la fautive de cette histoire que lui il avait rien demander.
Bref comment vous dires j'étais dégoûtée.
Les questions du policier était simple. Il me demanda mes fréquentations, ma vie de couple. Si je n'avais pas eu d'aventure si mon compagnon n'avait pas eu une aventure? Si j'ai des différents avec une connaissance, avec des collègues de travail?
Mais je ne voyais personne qui pouvait me faire cela.
Je sais que j'ai un fort caractère et que je parle sans contrôler les mots qui sortent de ma bouche et que parfois cela peut blesser des personnes.
Mais ça ne valait pas cet acharnement.
Le policier me conseilla de changer de numéro et rien de plus les appels étant masqués je ne pense pas qu'il allait perdre d temps a commencer une enquête.
Voilà la 1ère plainte déposé.
Donc j'appella mon opérateur téléphonique (0range) afin qu'il me change mon numéro mais pour une raison dont je ne me souviens pas cela serait a mes frais.
Les appels continuèrent jusqu'au changement du numéro cela prit un moment mais il commit des erreurs j'avais des numéros qui s'afficher enfin sur mon téléphone. Des numéros que je rappelais mais personnes répondait puis quelques instants plus tard un autre numéro mais je sentais que c'était toujours la même personne.
Je notais tout les numéros, les heures auquels étaient passées les appels.
Je commençais à fatiguer de cette histoire mais je ne voulais pas avoir peur.
Peur car au bout d'un moment on se met à penser que cela peut être n'importe qui.
Mais pas tout a fait car pour les lettres identiques qu'il a déposé dans les boîtes aux lettres respectives de mes parents et de mon oncle cela prouvait que ce n'était pas une personne qui me connaît bien car mes amis connaissent mes parents et que quelqu'un de mon entourage n'aurait pas commis cette erreur.
Cette personne ne savait donc pas où mes parents étaient domiciliés.
Cette histoire me travaillait tellement que je me mis à "enquêter " sur les numéros que j'avais.
Merci internet et les pages jaunes inversés !
Mais malheureusement pour moi cela ne me donnait pas des noms mais des cabines téléphoniques de la ville. Une dizaine au total si je le souviens bien. Il avait un rayon d'action assez grand. Donc il devait avoir une voiture pour se déplacer.
Son rayon de jeux Rodez et ses alentours. Il y en avait même une se trouvant à quelques pas de mon domicile.
Et voilà rebelote petit rencard avec le commissariat de rodez pour leur fournir les nouveaux éléments que j'avais réussi à avoir. J'avais la sensation de faire le travail qu'il aurait dû faire en demandant à mon opérateur de leur transmettre les appels entrant sur mon téléphone. Mais ils n'avaient rien fait pas de budget car pour eux il y avait pas de danger.
Une des cabines correspondait à la station de gare où sont disposés des caméras de vidéos surveillance. Je leur demanda donc s'il pouvait faire quelque chose grace a cette caméra. Mais cela leur était impossible, ce que j'ai beaucoup de mal à comprendre car pour un vol il dans un magasin il regarde bien les vidéos de surveillance et là non c'était pas possible il y avait pas de motif tant qu'il n'y avait pas d' agression.
2ème dépôt de plainte auquel je sortis dégoûtée pire que le premier car j'avais la sensation d'être abandonner de tout le monde. Je commençais a me refermer un peu plus sur moi même car c'était sans arrêt dans ma tête avec toujours les mêmes questions
Qui & Pourquoi?
Mais impossible de mettre des réponses à ses questions. La frustration était énorme
Au bout du 4ème mois 0range me changea enfin mon numéro de téléphone.
Je me disais que c'était la fin du calvaire. Et se fût le cas un temps mais les appels se dirigèrent vers mes parents et mon oncle. Celui-ci toujours autant apeuré changea de numéro de téléphone et se fit mettre sur liste rouge.
Moi cela me fesait bouillir que pour m'atteindre on touche à mes parents qu'il passe ses nuits à les déranger mais ma mère voulait comprendre.
Se qu'elle ressentit c'est que se n'était pas une vengeance c'était un râle pervers qui donnait des frissons dans le dos. Elle l'averti que plusieurs plaintes avaient été déposé à son égard et qu'il était tant qu'il cesse.
Mais c'était comme parler dans l'oreille d'un sourd.
A partir de ce moment la je sentais que j'étais observer et suivi mais mon compagnon me disait que cette histoire me rendait parano. Mais j'avais une sensation bizarre
Et puis un midi lorsque certain de mes collègues sortirent à leur coupure. L'un d'eux me demanda se que j'avais fait à ma voiture. Je ne comprenais pas se qu'il voulait dire alors je sortis voir.
Ma voiture d'origine rouge bordeau était toute taggé de bombe peinture noire.
Les vitres , la carrosserie et les plaques d'immatriculation tout était taggé.
Je sentais la rage m'envahir. Mais pas peur car pour moi la personne était faible elle préférait s'attaquer à mes biens matériels plutôt que de venir régler son différent avec moi.
Prise de photo des dégradations et un nettoyage rapide du pare prise et direction le commissariat.
C'était devenu un peu comme ma deuxième maison mais je commençais a perdre patience car ils ne fessaient strictement rien. Et voilà 3ème plainte déposé.
Je voulais pas me montrer faible mais mes amis proches savent à quel point cette histoire a été difficile pour moi car je n'arrivais pas à la résoudre et les choses allait créchindo.
De pire en pire. Et ce n'était pas la fin de mon calvaire.
On va rentré dans le 5eme 6eme mois et un matin mon compagnon me réveillé en me disant qu'il est passé par notre hall d'immeuble.
Mon sang se glaça d'un coup car pendant la nuit j'avais été réveillé par la porte du hall et j'avais eu un pressentiment et comment dire un mauvais pressentiment mais étant seule je n'avais pas eu le courage d'aller voir.
Donc je descendis dans le hall qui d'habitude a une tapisserie blanche.
Là il y avait un tag énorme toujours en peinture noire avec sa plus belle écrite il y avait écrit SALOPE en grand sur tout le mur je voulais l'effacer mais avant appel au commissariat pour leur signaler cette nouvelle dégradation. Mais leur réponse été qu'il ne se déplacé pas pour cela que je devais prendre les photos et leur amenés lorsque je viendrais faire ma nouvelle déposition de plainte.
Aprés avoir prit en photo ses "œuvres d'art" je voulu nettoyer car j'avais honte que l'un de mes voisins voient ceci. Mais imaginez vous sur de la tapisserie impossible à faire partir.
Je suis passée devant pendant près de un mois à chaque fois que je partais et que je rentrais en attendant qu'il l'efface enfin avec de la peinture blanche. Mais encore aujourd'hui on remarque des traces de peinture noire.
Et donc 4ème plainte déposé au commissariat à chaque fois un policier différent se qui n'aide pas pourquoi prendrait il cette affaire au serieu alors que pour lui c'est juste une simple dégradation de hall d'immeuble.
Sauf que pour moi cela fesait près de 6/7 mois que cela durait.
On installa des webcams sur notre balcon afin d'avoir une vue sur la rue où se trouvé ma voiture et sur la porte d'entrée de l'immeuble. Le moindre bruit me réveillait je n'arrivais plus a dormir mais ça n'a servit
a rien.
Et puis nouveau coup de théâtre une après-midi alors que j'étais au travail mes parents viennent me voir et rien qu'à leurs têtes j'ai compris que quelque chose c'était passé.
Pour me rassurer et sur le ton de l'humour ma mère me dit :"tu as encore eu de la visite !"
Qu'avait-il encore fait. Mon père me donna la réponse:"Ne t'inquiète pas c'est la voiture mais tu pourra pas rentrer ce soir. "
Je sortis sur le parking bondé de voitures et là je vois la voiture totalement défoncé
Il l'avait rayé partout sur toute la carrosserie, les deux rétroviseurs étaient arrachés ainsi que l'antenne radio.
Il avait collé les serrures rempli le pot d'échappement d'une pomme et les 4 pneus étaient chacun transpercer de deux clou de tapissier qui étaient encore planter dedans.
Impossible pour moi de rouler avec la voiture. Et là pour moi c'était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Là il m'a mît à bout j'étais une lionne qui voulait sortir de sa cage je tournais en rond. Mon père essayait de me calmer mais rien à faire j'étais fatigué trop longtemps que cela duré.
Et comme un 6ème sens ma mère allât scruter les alentours. Et elle remarqua une voiture une Ford fiesta bleu sur le parking d'en face avec un homme se cachant derrière des lunettes de soleil alors que le temps était pluvieux.
Trouvant cela bizarre elle s'approcha de la voiture mais l'homme démarra à toute vitesse et disparu.
Elle est revenu vers nous nous racontant se qu'elle venait de voir et voulait un papier pour noter la plaque qu'elle avait eu le temps d'apercevoir. Mais notre réaction fut de lui dire qu'elle avait halluciner, que cette histoire nous fessez devenir parano
Qu'elle avait tout simplement halluciner elle mis son papier dans la poche de son manteau et ils rentrèrent vérifier que rien n'avait été fait à leur domicile. Moi j'attendais l'arrivée des policiers qui ne pouvaient que contester les dégradations. Ils firent un appel micro afin de recueillir des informations car le parking était bondé de voitures mais personnes ne sait présenté. Je voulu finir ma journée de travail afin de ne pas lui montrer qu'il pouvait m'atteindre et alla déposé ma 5eme plainte heureusement pour moi pour celle- ci je fus reçu par un inspecteur. Je me disais que ça allait enfin finir. On reprit du début j'ai encore eu droit aux questions d'adultère , argent et autre mais je ne voyais pas qui se cacher derrière ses actes lâches.
Le moral ne voulait plus suivre sur la fin du 7eme mois. Je ne voulais plus sortir de chez moi je restée les volets fermés alors j'ai fait une petite déprime. Mais j'étais mieux depuis que j'étais en arrêt maladie a rester chez moi. Mais à force de rester enfermées dès je sortais j'observerais tout et n'importe quoi.
J'avais la sensation de me sentir épier.
Et le 8eme mois alors que mes parents était en vacance à la mer un matin je reçu un appel de mon père me demandant de monter chez eux car il avait était taggé leur mur.
Mes parents habitent un village près de rodez à l'entrée d'un lotissement ou chaque personne voulant quitter le lotissement étaient obligé de passer devant. Quand je suis arrivée je vous dis pas le choc en majuscule toujours en peinture noire prenant tout le mur. Un énorme LUCILLE SALOPE.
Mais qu'est ce que j'ai bien pu faire pour que quelqu'un me fasse autant de mal.
J'attendais l'arrivée du coup des gendarmes avec l'ami à mes parents qui les avaient prévenus. Je pleurer je réfléchissait et ne comprenait rien. Tout cela n'avait pas de sens.
Nouveau coup de fil de mon père pour me dire que mon oncle a subit lui aussi la même dégradation mais sur sa porte d'entrée avec une nouvelle lettre anonyme déposé dans la boîte au lettre. Ni une ni deux ouvre la boîte au lettre et posé sur le courrier une page blanche avec comme message. VOUS AVEZ MAL SURVEILLEZ VOTRE FILLE LUCILLE LA
P... SUCEUSE DE B...
Mais pour qui il se prenait a menacer mes parents. S'il cherchait à me faire peur c'était loupé pour lui j'avais envie de lui faire mal car il me torturait depuis maintenant beaucoup trop de temps.
Je devais rappeler mon père quand j'étais avec les gendarmes se que je fîs quand je finis de leur raconter les fais pour la première fois a eux mais pour la énième fois je commençais a perdre patience alors que eux prenait l'affaire au sérieux 8 mois que cela durait bientôt 9mois ils ne comprenaient pas pourquoi la police n'avait pas encore enquêter.
Du coup au téléphone ils demandèrent à mes parents de venir déposer plainte dès leur retour pour les gendarmes puissent prendre en charge l'affaire.
Et moi je repartie une nouvelle fois au commissariat déposé ma 6eme plainte. Même si je savais que cela servait a rien c'était la marche a suivre je perdais mon temps mais peu être qu'à force ils allaient enfin se mettre à regarder de plus prêt cette affaire qui dure et de leur dire que les gendarmes allaient rentrer en action allaient peu être les faire bouger mais j'avais perdu espoir.
Une semaine après le dépôt de plainte de mes parents à la gendarmerie de Bourran, mes parents reçurent l'appel de ma libération.
Ils avaient un nom à me fournir. L'impatience m'envahit je voulais savoir alors j'alla chez mes parents mais le gendarme chargé de me rapeller était en mission à l'extérieur. Je retourna donc chez moi un peu dépité car je n'avais pas eu le nom que j'attendais et qui commençait à me rendre un peu "folle".
J'avais loupé l'appel du gendarme comme si le destin jouait contre moi
Mais il avait donné un nom à mon compagnon qui le dit tu connais un certain Romain B.?
Comme ça pas de visage ne me venait en tête puis tout d'un coup je suis tombée sur la chaise derrière moi en me disant je crois que mon collègue de travail s'appelle comme ça mais je suis pas sûre
J'attrapa le téléphone pour prévenir le gendarme que le nom me disait quelque chose et qu'il pouvait s'agir d'un de les collègues de travail. Il me demanda de me pas rentré en contact avec lui tant qu'il ne save pas car on ne pouvait pas prévoir ses réactions s'il s'agissait de lui.
Mais comment rester calme. Cela n'était pas dans mon caractère je devais savoir
Et je devais savoir tout de suite. Je débarque sur notre lieu de travail je rentre et croise un de les collègues avec qui je m'entend bien je lui dis que les gendarmes m'ont donné le nom de Romain et que je dois savoir si c'est lui s'il peut rester en retrait mais pas loin au cas où.
Donc je m'approche de lui il était à genou en train de mettre en rayon quand je lui dis direct : "Romain as tu quelques choses à voir avec se qui se passe depuis 9mois?" La il était tout blanc avec des tâches rougeâtres qui apparaissent sur ses joues. Avec un ton rempli d'aplomb il me répondit :"Non". Je vois rouge et rétorque direct :"ne me prend pas pour une conne les gendarmes m'ont donné ton nom" et il continu non c'est pas moi c'est pas moi mais le comportement est trop bizarre pour que je lâche le morceau comme ça. Alors je lui dis :" suis moi on va dans le bureau du directeur pour régler ça desuite ". Toutes ses réponses il me les avaient donné sans me regarder dans les yeux et la il leva les yeux vers moi pour me dire :" oui c'est moi!" Il allait continuer a parler et j'ai pas pu me retenir j'ai eu un mouvement de recul et lui lâcha :" ferme ta gueule j'ai envie de t'eclater la tête mais pourquoi pourquoi?" Et je suis partie car j'aurais pu être méchante à ce moment la. J'appella les gendarmes pour leur dire qu'il avait dis que c'était lui qu'il l'avait avouer être l'auteur de mon calvaire qui touchait enfin à sa fin.
De retour chez moi le fait de pas avoir de réponse me fesait tourner en rond je voulais des explications alors ne pas voulant me laisser y retourner seule il m'accompagna pour l'attendre à la sortie de ses heures de travail. Je voulais avoir cette conversation seule avec lui je voulais pas qu'il pense que je venais accompagné parce que j'avais peur de lui.
Mais il eu une attitude de mec fort ne voulant pas dire pourquoi il avait fait ça il fesait comme on dirait par chez nous le barbeau. Alors mon compagnon sorti de la voiture juste pour lui montrer qu'il était là. L'autre changea direct de comportement il a perdu vingt centimètres en quelques secondes et parti à toute vitesse dans sa voiture et parti.
Plus tard se sont les gendarmes qui me donnèrent les réponses il leur a dit qu'il voulait que je le remarque car il était amoureux. Mais le gendarme me prévenait que lors de leur entretien avec lui ils ont vu qu'il était malade et qu'il n'avait pas le droit de rentrer en contact avec moi ni avec la famille.
Mais je pense que dans sa tête s'est pas fini.
Et j'avais pas tord car une après-midi où avec mon compagnon on va acheter des cigarettes on tombe sur lui caché dans un recoin mon compagnon serre le frein à main et va pour sortir mais je vous jure que c'est la seule fois où j'ai eu peur. Il avait le regard sombre je ne l'ai pas reconnu c'était comme si c'était une autre personne. On parti le laissant là ou il était mais j'avais bien raison il m'observait depuis longtemps et encore.
Sachant qui il était je n'avais plus de raison de rester enfermer je voulais reprendre le boulot mais il y était toujours. Il devait rester loin de moi mais un moment ou j'étais seule dans la réserve il rentra et passa jusque à quelques centimètres de moi. Mon souffle se coupa net il n'avait pas honte. Du coup mes collègues lui parlèrent lui disant que c'était pas bien, qu'il ne doit pas se tenir proches de moi que si je suis la il y va pas même s'il doit. Mes collègues femmes lui ont dit qu'elles avaient peur de lui mais rien à faire il venait tout les jours comme si de rien était travailler, il essayer de faire avec les autres comme si personne n'était au courant se qui ne rassurait personne. Alors la patronne a demandé à lui parler elle lui a demandé pourquoi il lui a expliqué qu'il était amoureux et que je le remarquais pas. Mais comment voir de l'amour dans ses actes. Du coup elle lui a demandé comment il avait dégradé ma voiture la dernière fois il lui répondu normalement avec un marteau et des clous. Elle lui demanda se qu'il aurait fait si j'étais sorti à ce moment la il lui a dit selon ses dires je ne sais pas peu être du mal.
Son comportement et des erreurs commissent au travail permirent à mes patrons de le licencier. J'étais enfin soulagée je pouvais à nouveau respirer car même si je voulais pas le montrer j'avais la boule au ventre d'aller travailler tout les jours sachant qu'il était la.
Et quelque jour plus tard il essaya de rentrer en contact avec moi via facebook me disant qu'il fallait qu'il m'explique pourquoi il avait fait ça. Je repris contact avec les gendarmes qui lui mettent les points sur les i pour qu'il arrête son petit manège.
Enfin la fin de mon calvaire.
Ce qui avait permis de le confondre la Ford fiesta bleu dont ma mère avait noter la plaque et transmis aux gendarmes lors de leur dépôt de plainte.
Alors merci maman ! Tu as permis à mon calvaire de se terminer enfin.
L'histoire étant quand même imposante il allait passer devant le tribunal.
Ne travaillant plus dans le commerce, il retourna travailler juste en face mon lieu de travail. Il travaillait déjà là avant de venir travailler dans le commerce dans lequel je travaille.
C'est à ce moment la que j'appris qu'il avait harceler déjà deux autres jeunes femmes avant moi.
Toujours des collègues de travail, il les suivait et les épiaient mais rien de plus. Mais je pense qu'elles ont déjà du être dans le stress car pour pas se faire remarquer il se maquillait et se mettait des perruques pour pas se faire repérer.
Pour mon cas il as été jusqu'à s'acheter une autre voiture pour pouvoir me suivre sans que je le repère. Et des cartes prépayée de téléphone pour pas se faire repérer.
Lors du procès il a été diagnostiqué comme pervers à tendance sado-masochiste mais aimant se faire dominer.
Ce serait mon caractère qui l'aurait fait tomber amoureux de moi. Mais avec des plaques de rougeur apparaissant sur son visage ainsi que certains tocs lorsqu'il était contrarié.
Le jugement fut rendu il avait une obligation de soin psychiatrique de 2 ans et une interdiction de m'approcher moi et ma famille aucun contact. Remboursement des frais de dégradation pour moi, mes parents et pour mon oncle.
Mes parents et moi même ne lui avont demandé que cela car il est malade et a plus besoin de soin que autre chose. Mon oncle a quand a lui demandé des dommages et intérêts qui lui a était accordé près de 1000€.
Quand il a pu parlé il a juste dit à la juge que c'était mal se qu'il avait fait mais que les rendez vous hebdomadaire chez le psychiatre ne lui allait pas car il n'aimait pas ce spychiatre. Il n'a eu aucun mot d'excuse à mon encontre ou à ma famille.
Il ne semblait pas avoir de remord. Et à mon avis il m'en avait pas.
Et recommencera avec une autre j'en suis sûre mais que fera t il cette fois ? Je pense qu'il est malade et que sa place est dans un institut car ce homme a des problèmes de comportement avec les femmes.
Je ne comprends pas que même son travail ou il travaille avec des femmes. Il n'a pas était obligé de le signaler car il ne sont pas au courant il leur a dit que il ne voulait plus travailler dans ce commerce et qu'il préférait les horaires qu'il avait dans la restauration.
Aujourd'hui sa mise à l'essai et terminer et je peux vous dire que je me retiens a chaque fois que je le croise pour pas lui mettre la honte comme il a pu me le faire. Il n'a aucune peur et aucun remord car quand il me croise il me fixe du regard. La même chose avec mes parents qui vont manger souvent la où il travaille.
J'ai fais ce témoignage pour que les ruthenoises se méfient de cet homme il s'appelle Romain B. Il avait 28 ans au moment des fais. Et il travaille à la cafétéria casino de la galerie marchande de géant casino.
Cet homme es un spychicopathe et a déjà fait vivre l'enfer à 3 jeunes femmes et n'a eu comme réprimande que quelques tapes sur les doigts.
C'est difficile à comprendre mais sans agression il est rester "sage" assez pour passer entre les mailles de la justice.
Je ne pense pas que dans son esprit il arrive a faire la différence entre l'amour et l'obsession. Je n'avais aucun rapport avec lui seul des rapports de collègue. Je ne l'avais vu que deux trois fois en dehors du travail pour des repas d'entreprise. Il savait que j'étais en couple depuis 7 ans à l' époque et n'avait rien fait pour lui donner de l'espoir.
J'aurais aimé comprendre se qui passait dans sa tête et pourquoi on peut arriver à une telle rage.
Soyez prudente !
Merci de m'avoir lu
Lucille
Dernière édition par Foltzenlogel le Lun 31 Mar 2014 18:57, édité 38 fois.

maryneo6

  • Messages: 48
  • Inscription: Sam 29 Mar 2014 20:00

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageDim 30 Mar 2014 17:25

C'est horrible! Pendant 9 mois en plus!
vous avez eût beaucoup de courage! Garder la tête haute, et j'espère que vous allez vite vous en remettre. Même si c'est dur. Bon courage!

Foltzenlogel

  • Messages: 6
  • Inscription: Dim 30 Mar 2014 10:57

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageMer 2 Avr 2014 22:04

Merci de votre message ça me touche.

maryneo6

  • Messages: 48
  • Inscription: Sam 29 Mar 2014 20:00

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 08:22

Bah de rien :) vous allez "mieux" maintenant?

Foltzenlogel

  • Messages: 6
  • Inscription: Dim 30 Mar 2014 10:57

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 09:39

Vous savez je suis restée très forte pendant toute cette histoire se qui vous travaille le plus c'est de pas comprendre pourquoi ça vous arrive alors que vous avez rien du tout à vous reprochez. Après j'ai fait surtt ce témoignage pour prévenir du danger de cette personne. Car il recommencera encore et que dans sa tête il n'est en aucun cas guérir pour avoir parlé avec des collègues qui l'ont vu il a été les voir comme si de rien était.
Il est malade sa place est dans un institut spécialisé pour des gens comme lui.
Et que moi je ne savais pas qu'il avait déjà harceler deux autres jeunes filles.
Si j'avais su cela n'aurait pa duré 9 mois

MaîtreQuenelle

  • Messages: 3
  • Inscription: Jeu 3 Avr 2014 09:19

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 09:48

Bonjour, j'ai lu votre témoignage, c'est incroyable de savoir qu'un mec pareil se balade en toute impunité! La probabilité qu'il récidive ou même qu'il aille plus loin dans ses actes n'est pas à douter.Vous avez bien fait de témoigner, sa place est clairement en psychiatrie ou prison tout simplement.

AKH du 33

  • Messages: 38
  • Inscription: Jeu 3 Avr 2014 09:46

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 10:09

pendant 2 mois tu recois des appel toute la nuit et tu fais rien ?????
fake !!!!!!

Foltzenlogel

  • Messages: 6
  • Inscription: Dim 30 Mar 2014 10:57

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 13:39

Je n'ai rien fait pendant 2 mois car je pensais que c'était un gamin. Ce témoignage c'est se qui s'est passé dans ma vie. Des articles de journaux sont apparus pour relater mon histoire. Je ne suis pas faible de caractère et ne suis en aucun cas une peureuse. Je n'ai rien fait car je pensais que c'était un plaisantin.

Foltzenlogel

  • Messages: 6
  • Inscription: Dim 30 Mar 2014 10:57

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 13:48

J'aimerais pouvoir vous montrer les articles de journaux mais les photos sont trop grosse si tu doutes encore de mon témoignage donne moi une adresse Mail que je te l'ai envoi. J'ai autre chose dans la vie a faire j'ai fait ceci pour que les personnes qui croiseront sa route se méfient de lui car il est malade et dangereux.

AKH du 33

  • Messages: 38
  • Inscription: Jeu 3 Avr 2014 09:46

Re: Harcèlement de 9 mois à rodez

MessageJeu 3 Avr 2014 15:07

Foltzenlogel a écrit:J'aimerais pouvoir vous montrer les articles de journaux mais les photos sont trop grosse si tu doutes encore de mon témoignage donne moi une adresse Mail que je te l'ai envoi. J'ai autre chose dans la vie a faire j'ai fait ceci pour que les personnes qui croiseront sa route se méfient de lui car il est malade et dangereux.

je te croix t inkiet pas....mais pendant 2 mois a ta place j aurai porté plainte et analise de mon tel pour retrouvé l auteur des apels....
a ta place j aurai eu tres peur.....
Suivante

Retourner vers Témoignages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron